Test et impression d'une sous couche pour peinture murale écologique

Publié le par absolumentdeco.over-blog.com

Bonsoir, sur mon chantier actuel, je suis en train d'appliquer une sous couche écologique aux résines naturelles. Pour celles et ceux que cela intéresse, je vous livre mes impression ici et mes photos, avant d'appliquer prochainement la peinture de la même marque également écologique.

 

 

 DSCF1741

 

Pour résumé, je travaille actuellement dans une maison sur Paris et plus précisément dans des combles aménagés en espace de détente. La plupart des travaux ont été, à la demande du client, effectués le plus écologiquement possible. Juste avant ma venue, un enduiseur (beaucoup de surface et rampants d'accès pas faciles) c'est occupé d'enduire toutes les surfaces. Et moi, je suis chargée d'appliquer une sous couche et une impression aux résines naturelles, donc écologiques, choisies par ce client.

 

Ces produits que je connais déjà de nom, puisque la marque est très souvent représentée sur de nombreux salons écologiques, je ne les avais jamais essayés. Aujourd'hui, j'en ai eu l'occasion, alors autant vous en faire profiter.

 

Tout d'abord, cette sous couche (impression) est composée en majorité d'ingrédients naturels que je connais déjà, parce que soit je les ai déjà utilisés dans mes recettes écologiques, ou bien, je sais qu'ils rentre dans la composition de recettes et trucs pour la peinture  et les enduits écologique ou l'art plastique. Ces produits sont par exemple : l'huile de lin (voir mon article  : Préparation d'une patine à l'huile chez une cliente ), huile d'orange, la caséine (utilisée dans les patines à  la chaux), la résine de dammar (qui sert de médium en art plastique), le borate...

 

Le tout forme une émulsion aqueuse blanche, qui s'applique principalement d'après la fiche technique sur des surfaces minérales très ou irrégulièrement absorbantes. Cela tombe bien, dans  le cas présent, je devais l'appliquer sur du placo enduit.

DSCF1745

A l'ouverture du bidon, j'ai été agréablement envahi par le parfum d'huile d'orange. Toujours d'après la fiche technique, j'ai dilué l'enduit avec de l'eau, dans les proportions 1 à 1.

Ah oui, il faut bien se protéger la peau pendant la manipulation de ce produit pour éviter toute réaction cutanée et aérer la pièce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF1746

J'ai obtenu une émulsion laiteuse très liquide qui n'a absolument rien à voir avec les sous couches habituelles. Celle ci ressemble à de la colle blanche diluée avec de l'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF1747

 Il est écrit que cette sous couche s'applique à la brosse ou au pistolet, alors que bizarrement, sur le bidon, on y voit un rouleau. J'avais donc prévu des rouleaux et quelques brosses pouces et brosses à réchampir.

J'ai donc réchampi tout d'abord dans les bords avec ma brosse. A ce stade, pas de soucis, l'émulsion s'imprègne sans trop couler sur l'enduit.

 Elle est totalement transparente.

 

 

 

 

DSCF1749

 Puis, je me suis dit que je n'allais pas pouvoir aller vite avec ma brosse, alors après les angles, j'ai utilisé mon rouleau que j'ai légèrement trempé dans mon seau avant de l'appliquer sur le mur. Catastrophe, tout coulait. Alors, j'ai rééssayer en en mettant beaucoup moins.

 

 

 

 

 

 

DSCF1760

 Mais, là, en passant et en repassant mon rouleau pour essayer de bien appliquer et faire pénétrer  mon produit dans l'enduit, une multitude de petites bulles se sont formées à la surface. Sur la fiche, il était écrit qu'il fallait enlever le surplus avant séchage complet. Je suppose que si j'avais laissé ces bulles, elles auraient séché et serait restées ainsi, un peu comme le fait la colle  blanche ou certain vernis. J'ai donc pris un autre rouleau sec et l'ai passé sur les bulles qui du coup ont disparu. J'ai fait une partie ainsi, en appliquant tout d'abord l'impression avec le rouleau légèrement imbibé, en tout sens, puis en repassant mon rouleau sec pour enlever le surplus.

 

 

DSCF1764

 Mais, l'excercice était assez fastidieux, car j'étais obligée de passer et repasser plusieurs fois mon rouleau faiblement trempé dans la sous couche sur l'enduit pour pouvoir bien l'imprégner. Alors, j'ai repris ma brosse ronde et j'ai procédé exactement comme le démarrage de ma patine à l'huile (voir l'article : Photos de mon dernier chantier en peinture d'intérieur et peinture décorative ). Avec des gestes rapides, j'ai appliqué le produit avec ma brosse bien chargée,  dans les deux sens (à l'horizontale, à la vertical...) afin de bien imprégner le support et d'enlever en même temps le surplus. Je n'ai eu que très peu de coulure en procédant ainsi.

 

 

 

 

 

 

 

DSCF1763

 En fait, cela ne m'a pas pris plus de temps que ma méthode précédente avec le rouleau. Et de plus, j'ai trouvé que l'enduit était mieux imprégné et plus régulièrement.

En séchant, le mur retrouve son apprence initale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Verdict :

 

Le produit semble pénétrer très rapidement  et est sec au toucher peu de temps après son application. Par contre, il faut attendre 16 heures avant de peindre par dessus. Les premiers essais passés, finalement, son application n'est pas désagréable à partir du moment  où l'on sait appliquer sur un support vertical quelque chose de très très liquide. Autre point positif, cette  sous couche ne "salit" pas puisqu'elle est incolore et transparente. Donc qu'elle ne laisse pas de traces sur les vêtements, le sol (les miens étaient bachés bien entendu)...

 

Il est juste dommage qu'ils n'avertissent pas sur la fiche technique du type de brosse à utilier idéalement et qu'il ne soit pas un peu plus épais pour avoir une application plus confortable. Par contre, pour travailler dans l'autre pièce, je n'oublierai pas de m'apporter une brosse plate large afin de gagner du temps, car automatiquement, le fait de travailler une sous couche à la brosse est beaucoup plus long qu'avec un rouleau.

Son odeur est vraiment très agréable et pas du tout entêtante (j'adore le parfum de l'écorce d'orange). Par contre il ne faut pas être allegique à ce type d'essence car elle peut être urticante.

 

Le matériel se nettoie facilement aussitôt à l'eau et les mains également.

 

Maintenant, il me reste à voir comment la peinture écologique réagira dessus, est-ce que cette sous couche a les mêmes propriétés qu'une sous couche habituelle, même semi "écologique" chez les fournisseurs ordinaires ? C'est à voir. Mais, hormis le prix de ces produits écologiques qui peut être un peu prohibitif, pour l'instant, j'adhère.  En tant que peintre déco, je fabrique déjà moi même des peintures et des enduits écologiques, par contre je n'ai jamais essayé de faire une sous couche de ce type. Mais il faut du temps pour ça, le temps de réfléchir aux différents ingrédients qui rentreront dans la composition, réfléchir au bon dosage, faire des tests et voir aussi la tenue de ses recettes dans le temps. Donc, en alternative à tout cela, les produits tout prêts qu'offre le commerce sont parfaits. Et je trouve très bien que des clients imposent ce type de choix.

 

Et vous, qu'en pensez vous ? Seriez vous prêts à payer un  peu plus cher pour avoir des produits entièrement écologique s à appliquer sur vos murs pour notre bien et le bien de notre planete ? Réfléchissez y en dormant. Sur ce, bonne nuit...

 

 

 

 

Publié dans Articles chantier

Commenter cet article

La pie kikou 17/12/2010 00:08


oui c'est évident, mais le problème ce n'est pas le prix, c'est que les marchands vendent des produits plus chers parce qu'ils sont écologiques ou bio. Et souvent quand on épluche les étiquettes,
ils ne sont bio qu'à 10 ou 15%, alors là je refuse de payer plus cher un pseudo produit naturel. je veux bien mettre le prix, mais pour un Vrai produit écologique!!!!!!!
je m'énerve pas, mais c'est mon avis!
Bises, Jocelyne