Préparation d'une patine à l'huile chez une cliente épisode 4

Publié le par absolumentdeco.over-blog.com

DSCF0652Bonsoir à vous tous qui me lisez. Aujourd'hui j'ai commencé la patine chez ma cliente. Ce matin en arrivant, j'ai constaté que mes chers confrères peintres avaient effectivement laissé comme prévu la bâche au sol et certains scotchs de masquage. J'ai donc juste eu à bâcher la porte et protéger les corniches en prenant soin de bien les user avant de les coller. Petite précision sur ces bâches au sol. Elles sont géniales, ce sont celles que j'utilise pour les sols également. Ce sont des bâches blanches,  vendues en rouleaux, imperméables (pas de panique si on renverse son pot de peinture dessus, mais cela n'arrive pas je vous rassure), auto-adhésives et qui amortissent les chocs. Elles ressemblent un peu à de la feutrine et sont super écologiques car réutilisables et comme elles tiennent bien au sol, on peut passer l'aspirateur tous les jours dessus pour avoir un chantier propre tous les soirs avant de partir. Elles sont cependant très chères,  c'est pourquoi il ne faut pas les jeter à la légère.

 

DSCF0656

 Bon, je m'égare un peu, c'est normal, j'ai quitté ma cliente à 20 heures et ai respiré l'essence d'écorce d'orange avec une forte chaleur toute la journée, je suis quelque peu lasse on va dire... Donc, j'ai ensuite commencé à appliquer ma patine en la croisant bien dans les deux sens afin de l'uniformiser en procédant par surface de 1m² par 1m². Cela fait un effet de ligne, de cordage régulier.

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0655

Voici mon mètre carré uniformisé par un dernier passage horizontal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

DSCF0659

Ensuite, à l'aide de mon chiffon, comme je l'ai décrit dans l'article d'avant, j'ai tamponné ma patine en en enlevant plus à certains endroits pour obtenir un effet nuagé. J'ai changé de chiffon très régulièrement pour réaliser le mur entier. Le chiffon ne doit pas être imbibé de patine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0661

 Voici en gros plan l'effet obtenu que l'on peut au besoin, plus ou moins affiner en re-tamponnant le chiffon en boule dedans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

DSCF0663

 

Ici mon mur presque terminé. Presque terminé car il reste à créer des mouchetures (splits) par ci par là. Ma cliente en souhaitait plus que ce qu'avait fait la première peintre. Alors, 1 heures après environ,  j'y suis allée, mais en tachant d'obtenir quelque chose d'harmonieux.

 

 

 

 

 

   

    

 

DSCF0666 - Copie

 

Comme je l'ai dit dans mon article portant sur la manière de procéder pour faire ces splits, j'ai utilisé deux brosses. La première trempée légèrement dans le glacis (la patine) teinté avec de la terre d'ombre brûlée et siccativée, dans la main droite et la seconde sèche, dans la main gauche. Ensuite, il n'y a plus qu'à taper la brosse avec le glacis sur celle sèche, en dosant bien son geste et son glacis, sur le mur. Je conseille de faire des essais avant. On peut aussi le faire avec le doigt, en raclant les poils de la brosse pour faire gicler le glacis, utiliser une brosse à dent... Il faut voir la méthode qui convient le mieux.

 

 

 

 

      

 

DSCF0670

 

Là, j'ai foncé la photo pour que vous puissiez bien voir le résultat final. Cette patine normalement est moins jaune comme vous pouvez le voir sur la photo du dessus.  A la demande de ma cliente, j'ai projeté un premier glacis teinté légèrement avec la terre d'ombre brûlée une première fois, ça et là, en faisant des nuages par ci, des nuages plus légers par là (un peu comme le vol d'une nuée d'insectes) et ensuite je suis revenue dans ces mouchetures avec un second glacis cette fois plus teinté en terre d'ombre brûlée. Si d'aventure, certains petits splits ont un peu coulés, j'ai juste un peu tamponné mon mur de façon à les atténuer un peu. Ce qui n'est pas disgracieux. Le fait d'utiliser tout d'abord des mouchetures claires, puis des plus foncées donne un effet de profondeur à ce décor très léger.

 

Voici donc ce que j'ai réalisé au cours de cette première journée. Tout cela prend mine de rien beaucoup de temps, car il faut tester, s'appliquer, prendre du recul régulièrement pour voir si tout cela fonctionne. Attendre que ça sèche avant de procéder à une nouvelle étape.  Ce n'est pas un décor que l'on peut faire dans la précipitation. Demain, j'attaque son entrée et si en fin de journée celle-ci est sèche, alors je pourrai passer ma première couche de vernis.

Ma cliente était ravie que j'ai pu retrouver la même couleur que ce qui était là avant et qui est toujours là sur les autres murs non touchés par le dégât des eaux. Je vous dis à bientôt pour la suite, demain, je me lève très tôt et vous ?

Publié dans Articles chantier

Commenter cet article

uguetta 30/10/2010 02:01


pas mal !!!! tu pourrais venir chez moi faire tous les travaux qu'il y a à faire ? lol, mon beau père le fait mais ça donne moins bien... il laisse plein de traces et je peux rien dire !!! lol :::
alors j'essaie toute seule mais je fatigue vite et je suis pas grande... même avec un escabeau.... bravo et bienvenue dans ma communauté


absolumentdeco.over-blog.com 30/10/2010 15:28



Merci à toi Uguetta.