Préparation d'une patine à l'huile chez une cliente épisode 3

Publié le par absolumentdeco.over-blog.com

patine à l'huile

Bonsoir, voilà, j'ai appliqué une couche de  vernis glycéro sur une petite partie de mon échantillon de patine avec une brosse plate. Cela s'appelle un spalter. Cela m'a permis  de voir si ma patine une fois sèche est bien résistante et ne s'estompe pas dès le premier coup de brosse chargée en vernis.

Il est très rare que je travaille avec des vernis glycéro pour des questions écologiques et de facilité d'usage, j'utilise la plupart du temps des produits acrylique, qui se nettoie très facilement sous le robinet ou qui ne sentent pas. Là, je le répète, la première patine chez ma cliente était à l'huile, donc, je dois continuer ainsi. De plus, elle sèche moins vite et permet un temps d'ouverture plus large avec la chaleur que nous avons en ce moment. Chez ma cliente, j'appliquerai deux couches, je le répète.

 

 

 

patine à l'huile

 

J'ai expliqué ce que je souhaitais à mon fournisseur et il m'a proposé ce produit qui, vous allez vous dire, est pour le bois. Mais, comme la plupart de tous les vernis, on en fait ce que l'on veut et la plupart des vernis glycéro sont pour le bois.

C'est aussi avec les vernis, cette fois acrylique ou les colles blanches que l'on fait les patines à l'eau, que l'on rend une patine à la chaux imperméable et lavable en en ajoutant dans son mélange. Enfin bref, avec les vernis on peut faire plein de chose. La preuve, c'est avec eux que l'on protège les meubles en carton. Les cartonnistes en savent quelque chose. Par contre, il faut bien lire les temps de séchage. 

 

 

  

patine à l'huile

Puis, en prévision de la surface que j'ai à couvrir demain chez ma cliente et pour une question d'organisation, j'ai préparé une plus grosse quantité de patine à l'huile à l'avance. Alors là, comme vous pouvez le voir sur cette photo, elle est assez épaisse alors que je dis qu'une patine est fluide. C'est normal, afin de bien mélanger la peinture en tube, au démarrage, j'ai mis très peu de glacis (mélange de 1/3 d'huile de lin et 2/3 d'essence d'écorce d'orange). En fait, il faut procéder comme en cuisine, enfin, celles et ceux qui cuisinent me comprendront je pense. Il faut mélanger la peinture avec très peu de liquide au démarrage afin d'avoir le moins de grumeaux possible. Puis, une fois que tout est bien lisse, on peut rajouter son glacis tout doucement et bien mélanger et rectifier s'il y a besoin.

Voilà, c'est fait. Le siccatif, je ne le mettrai que demain au fur et à mesure de mon avancée sur les murs, comme prévu. Je m'arrête un instant pour dire que travailler avec l'essence d'écorce d'orange est un pur plaisir. Cette odeur...

 

J'ai eu ma cliente au téléphone, les peintres en bâtiment ont bien finis les préparations de fonds. Les murs ont bien eu leurs deux couches de peinture glycéro satinée en plus de leur impression. La peinture est opaque et couvrante et le travail parfait (je fais confiance à ma cliente quand elle me dit que le travail est parfait car elle me semble tout aussi perfectionniste que moi, sinon plus). Je peux donc intervenir demain tôt dès 4 heures du matin. Je plaisante, tôt, mais un peu plus tard quand même. Je n'oublierai pas de prendre des photos régulièrement afin que vous puissiez voir de visu comment ça se passe. Alors à demain pour l'épisode 4. Bonne soirée.

Publié dans Articles chantier

Commenter cet article